Panier  

Aucun produit

0,00 € Livraison
0,00 € Total

Panier Commander

Paiement bancaires sécurisés

Nouveautés

Toutes les nouveautés

Promotions

Toutes les promotions

Lettre d'informations

Filtration Il y a 54 produits.

Filtration

Pour un confort de baignade optimal, GLOBALKAP a sélectionné pour vous les meilleurs produits de leur catégorie : filtre, pompe, groupe de filtration, coffret électrique, contactez nous pour l' étude de votre filtration idéale. LA FILTRATION La qualité de l’eau repose à 80% sur l’efficacité et la durée de la filtration qui s’effectue en circuit fermé et élimine toutes les particules insolubles présentes dans l’eau. Les pièces de filtration La première d’entre elles concerne l’aspiration de la surface du plan d’eau par les skimmers, remplacés par des goulottes dans les piscines à débordement. Les skimmers (appelés aussi écumeurs de surface) aspire la lame d’eau sur quelques millimètres permettant d’éliminer par écrémage le film superficiel de l’eau, lieu de prédilection de toutes sortes de pollutions. Leur rôle est essentiel, car ils éliminent les déchets avant qu’ils ne tombent au fond du bassin. Elle aussi dévolue à la filtration, la bonde de fond se cantonne n néanmoins de plus en plus au vidage du bassin, sa fonction initiale étant souvent assumée par des appareils de nettoyage automatiques. Troisième élément important de la filtration, les refoulements qui ramènent l’eau filtrée vers le bassin. Ils sont fixés en face des skimmers, vers lesquels ils poussent l’eau et auxquels ils doivent être égaux en nombre. La pompe Elle est un peu le cœur de la piscine. Elle permet d’aspirer l’eau, la propulse vers le filtre et la renvoie dans le bassin. Le choix de sa puissance est conditionné par différents critères : le diamètre et le débit du filtre, les dimensions et le volume de la piscine, le nombre de pièces d’aspiration, la distance entre la piscine et le local technique. Son moteur électrique doit être protégé des intempéries et équipé d’une protection par disjoncteur magnétothermique associé à un contacteur électromagnétique de démarrage. C’est la spécificité du coffret électrique spécial piscine. Enfin, le type et la puissance de la pompe choisie doivent être en corrélation avec le filtre avec lequel elle sera associée. Le filtre Il existe trois types de filtres, à sable, à diatomées, et à cartouche, dont les capacités de filtration sont variables. Le plus performant est le filtre à diatomées car sa finesse de filtration est de l’ordre de 1 à 3 microns, contre 30 à 40 microns pour un filtre à sable. Ce dernier demeure néanmoins le plus courant, car ses performances peuvent être améliorées par l’addition de floculant dans les skimmers (filtration de 10 à 15 microns). L’un et l’autre se nettoient par inversion de l’arrivée de l’eau dans le filtre. Avec leur finesse de filtration de 15 à 20 microns, les filtres à cartouche offrent une performance intermédiaire qui peut aussi être améliorée par l’addition de diatomées. Quel que soit le type de filtre, le temps de filtration dépend de la température de l’eau : à 10°C, 2 heures par jour suffisent, alors qu’à partir de 20°C on estime que le temps nécessaire est égal à la moitié de la température, soit déjà 10 heures… LE TRAITEMENT DE L’EAU Si la filtration garantit une eau claire, le traitement chimique en fait une eau saine. Mais l’eau doit être désinfectante pour réduire les germes au fur et à mesure de leur production. Le Chlore C’est le plus connu et le plus utilisé des désinfectants. Parmi les plus employés, on retient les chlores organiques stabilisés sous forme de galets (destinés à une action longue durée de 1 à 3 semaines), de pastilles à dissolution rapide (pour remonter le taux de chlore) ou de granulés à dissolution quasi instantanée (en entretien régulier ou en action de choc pour rattraper une eau verte). Le stabilisant qu’ils contiennent leur offre une protection vis-à-vis des UV, donc une meilleure efficacité, mais il présente l’inconvénient de s’accumuler dans l’eau alors que le chlore se dégrade peu à peu, provocant à terme un excès de protection. La solution consiste alors à déconcentrer l’eau en la renouvelant d’un tiers avant ou après la saison. Les chlores sans stabilisants ne sont adaptés qu’aux traitements chocs. Parmi eux, l’hypochlorite de calcium, adapté aux eaux douces, et l’hypochlorite de lithium qui s’adapte à toutes les eaux. Paradoxalement, l’odeur de chlore en révèle un manque et la présence de chloramines, odorantes et irritantes, qui sont éliminées par une chloration choc. (source « Recettes d’Architecte. Les piscines classiques ou naturelles » par M.P. Dubois Petroff aux éditions massin. L’électrolyse du sel Ce système a l’avantage d’offrir un traitement continu sans intervention de l’homme. Son principe est simple : le sel, introduit dans l’eau du bassin, est transformé par électrolyse en hypochlorite de sodium (chlore). Une fois sa mission de désinfection remplis, le chlore se transforme en sel dissous, de nouveau prêt à être converti en chlore. L’apport d’une eau neuve (justifié par les débordements provoqués par les baigneurs, les lavages de filtre ou les hivernages) modifie la concentration de sel. Il est donc important de faire un ajout de sel complémentaire pour maintenir une bonne concentration nécessaire au fonctionnement du système. Par ailleurs, grâce au traitement par électrolyse du sel , le chlore est sans cesse renouvelé, il n’y a donc pas de formation de chloramines, donc pas d’odeur de chlore. (source « Recettes d’Architecte. Les piscines classiques ou naturelles » par M.P. Dubois Petroff aux éditions massin. Le brome Il fait, depuis quelques années, l’objet d’un emploi grandissant dans les piscines familiales. Chimiquement voisin du chlore, le brome est efficace contre les bactéries, les virus, les champignons, ainsi que les déchets organiques présents dans l’eau. C’est un composant naturel provenant de l’eau de mer et il est commercialisé sous forme de pastilles à dissolution rapide à placer dans les skimmers, ou à dissolution lente à placer dans le circuit de filtration, assurant ainsi une désinfection continue de l’eau. Il est compatible avec tous les types de piscines et de revêtements. (source « Recettes d’Architecte. Les piscines classiques ou naturelles » par M.P. Dubois Petroff aux éditions massin.